Autour des perles
Voici une sélection d'articles parlant des perles.
Pourquoi les perles du bac ?
Quand on lit certaines perles du bac, il y a notamment une question que l’on se pose systématiquement : comment est-ce possible de trouver de telles énormités dans des copies d’une épreuve nationale ? Est-ce normal ou paranormal ? Je vous propose un petit tour non exhaustif des réponses possibles.

Le stress

« Certaines colonies se sont terminées par une longue lutte, comme l’Indochine ( 1496 – 1954 ). »

Le jour de l’examen, la pression monte. Alors, les informations se mélangent : on inverse les dates, les lieux, les noms, on accumule les incohérences… Plusieurs perles résultent de ces erreurs involontaires. D’ailleurs, un jour de stress, certaines erreurs grossières passent totalement inaperçues aux yeux du candidat.

L’ignorance

" Un polygone est une figure qui a des côtés un peu partout."
" Les mots commencant par af prennent de ff : ex : affaire, affeux, Affrique."
" Les ambidextres sont des gens qui ont dix doigts à chaque mains."

Et oui, parfois le sujet qui tombe le jour de l’examen met en lumière les lacunes de certains au niveau des révisions. La solution ? Inventer… en espérant que ça passe. Après tout, sur un coup de chance, on peut trouver une date, un argument, ou un évènement qui peut amener un bout d’un tiers du quart d’un point.

L'ignorance peut aussi prendre une forme tout à fait singulière : il y a donc ces noms propres et ces mots, que l'on a entendu une ou deux fois mais... que l'on ne sait pas écrire correctement ! Alors cela donne des perles tout à fait savoureuses !

" Plancton était un célèbre philosophe grec "

Le comique

"Q : - quelles solutions personnelles proposez-vous pour lutter contre la délinquance des mineurs ?
R : - On a qu'à les envoyé chez les moines au tibet un an ou deux selon la gravité de leur acte, ils se calmeront."

Certains candidats écrivent volontairement certaines perles. Et oui, que ce soit parce que le candidat se moque du résultat de son examen, ou simplement par pur amusement, on retrouve alors des jeux de mots, des interpellations directes du correcteur ou bien des aveux directs d’ignorance dans des réponses.

L’audace

" Vu que je n'ai besoin que d'un point pour avoir mon examen, merci de me les accorder en vous épargnant le calvaire de lire ma copie "

Il y a une vieille légende au sujet d’une épreuve de philosophie où, en réponse à la question « qu’est-ce que le risque ? », un candidat aurait répondu : « le risque c’est ça : », suivi d’une page blanche. La légende veut que cette audace lui aurait permis de récolter un 15 sur 20. Dans la lignée de cette histoire, certains candidats jouent parfois la carte de la provocation pour épater le correcteur. Pas sûr que ce soit très payant…

La maladresse

" Le pôle est recouvert de glace: c'est la capote glaciaire. "
"L'adolescence est l'état qui sépare la puberté et l'adultère."

Il arrive que les élans lyriques de certains candidats les poussent à utiliser des tournures de phrases maladroites, qui prisent hors contexte se transforment en quiproquo. Parfois, cela donne à la phrase un sens contraire à celui que voulait donner le candidat.

La culture générale

" Q –Qui était Elvire dans « le lac » de Lamartine ?
R – Sa marque de beurre."

Parfois, on sent dans certaines perles des raisonnements liés à l’environnement du candidat : pour répondre à une question, il se réfère alors à sa culture générale ( cinéma, séries TV, jeux vidéos… ) ou à ce qu’il entend autour de lui ( parents, amis, télévision… ). Cela donne parfois des perles curieuses, très encrées dans l’actualité ou carrément dépassées.