Perles de la Police

151 perles

Les procès verbaux de la police fourmillent de petites coquilles ! Voici un petit recueil de ce qu'on peut y lire...

Note
13

La pauvre femme fut hospitalisée après avoir reçu les injures.

Note
17

Sous couvert d'anonymat, tous ses crimes étaient signés.

Note
17

La chasse étant fermée à cette époque, il l'ouvrit lui-même tout seul.

Note
19

Aveugle de naissance, la femme n'avait rien vu venir.

Note
17

Sa tête étant fêlée, son sang coulait sur lui en vagues gigantesques.

Note
17

L'homme fut atteint au nez et aux narines.

Note
19

Nous avons été obligés de constater le décès avant que le mort nous décrive son agresseur.

Note
17

Le suspect s’est alors décidé à passer aux aveux sans même qu’on ait à le frapper.

Note
18

Jusqu’au bout, l’homme répondit aimablement à toutes les questions par un grand silence.

Note
18

Ivre au milieu de la rue principale du village, l’homme nous a traités de sales flics, ignorant que nous étions des agents de police.

Note
18

Pour sortir, il est clair que l’homme avait d’abord dû entrer.

Note
17

Si la fenêtre du bureau n’avait pas été ouverte, elle aurait été fermée, ce qui lui aurait permis de s’enfuir...

Note
16

N'ayant pu abuser de la jeune femme, il la viola sauvagement !

Note
19

N’écoutant que son courage, la policière fut obligée de battre en retraite.

Note
18

Avec un taux d'alcool de 3,2g, le sang de l'homme était comme une bouteille.

Page n°2 / 11
<< 1 2 3 4 5 >>